Archives pour la catégorie Hygiène, Incontinence

Les fuites urinaires chez l’homme : surveiller la prostate

En 2010, 40% des Français  avait plus de 60 ans. Dans cette population, plus de un homme sur deux ont des troubles urinaires en rapport avec une hyperplasie bénigne de la prostate qui peut si elle n’est pas surveillée évoluer vers un cancer.

Située sous la vessie, en avant du rectum, la prostate est une glande ayant la taille et la forme d’une châtaigne. Ce que l’on appelle l’adénome de la prostate correspond à une augmentation du volume de la glande lié à une prolifération cellulaire. En comprimant l’uretère, il gêne la vidange de la vessie.

Les premiers signes correspondant à des troubles de la miction plus ou moins importants en fonction du volume de l’adénome. Cela se manifeste par une augmentation de l’envie d’uriner, d’abord la nuit (le patient se lève plusieurs fois la nuit) puis le jour. Les quantités de liquide sont réduites. Puis, les envies d’uriner deviennent très urgentes ou « impérieuses ». Enfin, une douleur peut survenir lors de la miction, c’est la dysurie. Cette douleur s’accompagne de la diminution de la force du jet, un allongement de la durée et des gouttes retardataires.

Les complications de l’adénome de la prostate peuvent être à l’origine d’autres symptômes comme la rétention chronique et les infections urinaires. La rétention chronique produit une incontinence urinaire par effet trop plein avec écoulement d’urine. Le patient est alors contraint de porter des couches pour homme contre les fuites urinaires comme ceux de la gamme Tena Men. Aussi, la rétention d’urine dans la vessie peut conduire à une prostatite. Enfin, d’autres symptômes peuvent survenir : apparition de sang dans les urines (hématurie), des troubles de l’érection, des calculs vésicaux et une insuffisance ‘

Les symptômes évoqués ci-dessus doivent conduire le patient à consulter le médecin pour un diagnostic de sa prostate. Ce dernier procède à un examen clinique de la prostate par touché rectal ainsi d’au dosage des PSA (Antigène Spécifique de la Prostate) dont la valeur est corrélée avec l’augmentation du risque de cancer.

En pratique, les patients de plus de 50 ans avec un taux de PSA < 4ng/ml et un touché rectal normal sont considérés comme atteints d’un simple adénome.
Les patients avec un taux de PSA de plus de 10ng/ml sont suspectés d’un cancer et devront faire une échographie.
Les patients entre 4 et 10ng ont25% de risque d’avoir un cancer et devront faire une biopsie pour lever le doute.

Bien entendu, de nombreux traitements existent mais la prise en charge précoce permet souvent d’améliorer l’évolution de la maladie quand elle est diagnostiquée. Il existe aussi de nombreux compléments produits naturels à base de pépins de courge, androbiane de pileje, prostasecura ou encore capital prostate que ‘on peut acheter en ligne sur la parapharmacie Vitalya ou sur la pharmacie en ligne Louzou.fr.

Pour en savoir plus sur les troubles urinaires : www.uropage.com.

Enfin, pour les personnes qui soufrent d’incontinence au décours d’une intervention sur la prostate, le site couchespouradulte.com fait le point sur de nombreux aspects.