Archives du mot-clé médication familiale

La médication familiale en parapharmacie

De nombreux acteurs de la grande distribution désirent depuis longtemps mettre la main sur la manne financière que représente la médication familiale. Le plus connu d’entre eux, Monsieur L, finance même des campagnes de publicités aux heures de grande écoute sur les chaînes de télévision françaises dans lesquelles il revendique son droit à vendre des médicaments moins cher.

Si l’on essaye de lire entre les lignes, quelle pourrait bien être la stratégie des ces grandes enseignes alimentaires qui font pousser les parapharmacies à prix cassés comme des champignons ?
Il suffit de regarder ce qui a été fait dans l’agro alimentaire pour avoir une petite idée de ce qui va se passer. Le processus est en trois actes :

  1. On attires le public avec des grandes marques à prix cassés sur lesquelles on met une pression énorme. Les rabais concédés par les industriels sont négociés sur l’hôtel des augmentations de salaires.
  2. On crée des marques distributeurs vendues un tout petit peu moins chères que les grandes marques et à qualités parfois très insuffisante.
  3. Les marques distributeurs génèrent des marges et des profits considérables sans avoir à engager aucun frais de communication. Ces profits donnent encore davantage de moyens à la grande distribution pour s’attaquer à de nouvelles proies.

Donc, au rythme où vont les choses, oui, nous auront bien dans quelques années des médicaments Marc R. dans les rayons de nos supermarchés en libre service…Personne n’en doute et qui s’en plaindra ? Surement pas le gouvernement : plus de libre service, moins de consultations chez le médecin. L’équation est simple. Pourquoi a-t-on autorisé le libre accès des médicaments en officine croyez-vous ? Pour que le consommateurs puisse comparer les prix des médicaments  ou pour qu’il se soigne tout seul ? D’après vous sans que cela ne coûte plus un rond à la collectivité  ?….

Il y fort à parier que la perte annoncée du triple A de la France ne fasse qu’accélérer les choses.  A moins que le consommateur prenne conscience que ses achats d’aujourd’hui dans les parapharmacies des grandes enseignes auront un impact sur la prise en charge de sa santé demain.